Actualité/événement | contactez-nous

ACTUALITÉS

Témoignage de Laurane Lagarde, étudiante en M1

Découvrez le profil de Laurane Lagarde, étudiante en M1 à l’ICL, en alternance chez Temporis. Vive et tenace, Laurane a un tempérament à toute épreuve! Son projet d’entreprenariat et de création de fondation la mènera loin! On lui souhaite! Bravo Laurane pour ton parcours et belle continuation chez nous!

 

Laurane est actuellement en formation de M1 Manager Business Developer et réalise son alternance au sein de Temporis.

 

Laurane, tu as choisi de poursuivre tes études après un BTS NRC, pourquoi avoir choisi l’ICL ?

Je venais de terminer un B3 non validé de peu, effectué dans une école au sein du Campus.

Je me suis donc mise à la recherche d’une nouvelle école susceptible de m’accueillir pour intégrer un bac+3.

J’ai donc commencé à regarder au sein du Campus car celui-ci n’accueille pas moins de 24 écoles. C’est de ce fait, que j’ai pu découvrir l’ICL. Cette école m’a plu par ses nombreux atouts qu’elle propose aux étudiants :

En effet, l’ICL est une école à taille humaine, on ne se sent pas perdu ou délaissé en tant qu’étudiant. De plus, c’est une école qui s’intègre sans engagement, c’est-à-dire que nous sommes libres de partir à n’importe quel moment au cours du cursus proposé.

Son statut de doyenne est également rassurant. Nous avons tendance à penser qu’une école qui perdure dans le temps est une structure fiable avec un réel savoir-faire.

D’autre part, l’ICL est implantée dans un environnement superbe et moderne au sein du Campus HEP Lyon René Cassin.

Aussi, son site Internet, à l’image de l’école propose des informations claires et simples.

Voilà l’ensemble de toutes les raisons qui m’ont poussées à rejoindre l’ICL.

 

Qu’est ce qui te plait le plus à l’ICL aujourd’hui ?

J’ai retenu deux avantages qui se distinguent véritablement du reste.

Premièrement, le corps enseignant, composé à 85% d’intervenants professionnels. Cela est véritablement appréciable car ils débordent d’anecdotes et d’expériences à transmettre. Deuxièmement, nous sommes réellement considérés comme des adultes autonomes. On nous demande des résultats, libre à nous de planifier notre chemin pour les atteindre.

 

Quel est l’enseignement qui t’a le plus apporté et pourquoi ?

L’anglais… J’avais de réelles lacunes en la matière. Originaire du Sud, ma langue prioritaire était l’espagnol. Je n’ai donc qu’une année à mon actif d’anglais, que j’ai effectué durant mon B3. Quand je suis arrivée à l’ICL, mon niveau était donc catastrophique. Le point positif, c’est que l’ICL propose différents cours d’anglais segmentés par niveau. Ce système nous permet d’apprendre à notre rythme et de ne pénaliser personne. L’anglais est sans aucun doute mon plus bel axe de progression !

 

Quel enseignement va le plus t’aider?

Tout le monde sait que certains enseignants sont miraculeusement capables de faire aimer n’importe quelle matière à leurs élèves. Eh bien c’est le cas de notre intervenant en négociation !

Les cours sont entièrement basés sur des études de cas. De plus, la particularité de ce cours est que nous nous mettons dans un environnement semblable à celui d’une équipe de force de vente (nous, les étudiants) avec un manager (l’intervenant). Nous sommes sans arrêt en cas pratique, c’est vraiment génial !

 

Quelles valeurs as-tu trouvé à l’ICL ?

Les valeurs qui m’ont marqué cette année sont professionnelles, par lesquelles on nous montre la voie à suivre en tant que jeune travailleur, mais également des valeurs humaines.

Nous, étudiants, sommes très investis dans la vie de l’école. Nous avons l’impression que cette école est la nôtre et que c’est à nous de poursuivre sa construction.

 

Comment as-tu trouvé une alternance ?

J’ai entrepris mes recherches d’alternance très tôt dans l’année. J’ai trouvé mon alternance chez Temporis par le biais de recherche personnelle sous forme de candidature spontanée.

 

As-tu participé au coaching et ateliers de recherche d’alternance ? Si oui, cela t’as t’il aidé et comment?

Je n’ai pas participé au atelier coaching pour la simple et bonne raison que j’avais déjà trouvé mon entreprise d’accueil avant même que commencent les ateliers coaching.

 

Avant de faire de l’alternance avais tu une idée du fonctionnement d’une entreprise ? Si oui, était-elle celle que tu vis ou à déjà vécu en entreprise ?

Au démarrage de l’alternance, non, je n’avais pas vraiment d’idée sur le fonctionnement d’une entreprise. J’ai commencé l’alternance en terminale. Cela fait donc pas moins de 7 années, que je côtoie le monde de l’entreprise. Néanmoins, il est clair que ma vision du fonctionnement d’une entreprise a bien évolué au cours de mes années.

 

As-tu trouvé le rythme d’alternance difficile ?

Il est vrai que les premiers mois n’ont pas été de tout repos. Auparavant, durant mes précédentes formations, j’ai été habituée à un rythme d’alternance différent, celui de 2 jours à l’école et 3 jours en entreprise. Néanmoins, je me suis fait au rythme progressivement et ai trouvé des solutions pour faciliter mon job d’étudiant/salarié.

 

Parle-nous de ton entreprise d’alternance : Quelle mission as-tu exercé en alternance l’année dernière ?

L’an passé, j’avais le poste d’assistante commerciale toujours dans la même structure : Temporis.

 

Et cette année ? Quelles sont tes missions quotidiennes ?

Aujourd’hui, j’occupe le poste de commerciale itinérante. Mes missions sont principalement axées sur de la prospection. J’ai quelques temps de présence à l’agence pour préparer mes visites bien entendu, mais je passe la plupart de mon temps sur la route au sein de mon secteur géographique défini.

 

Quel est ton projet professionnel ?

Á court terme, j’envisage de poursuivre mes études en M2 Manager Business Developer et entretenir ma collaboration avec Temporis jusqu’à la fin de mes études. D’ailleurs, j’ai déjà une promesse d’embauche à ma sortie d’études.

D’autre part, je désire créer ou reprendre une entreprise dans l’intérêt de pouvoir autofinancer une fondation qui me tient particulièrement à cœur ; fondation que je souhaite créer, destinée à apporter de l’aide aux parents ayant un enfant victime d’un cancer en phase terminale.

 

Est-ce que la formation de l’ICL t’aide à progresser en entreprise ? Pourquoi ?

Évidemment. Notamment par rapport à la théorie et la mise en pratique. Parfois, je vais apprendre une théorie à l’école que je vais rapidement mettre en pratique en entreprise. Á l’inverse, même si cela reste exceptionnel, il arrive que je devance la formation. C’est-à-dire que je vais d’abord voir la pratique en entreprise puis par la suite, étudier la théorie à l’école.

 

Si tu devais donner un mot ou citer une phrase ou une citation qui qualifierait l’ICL quel(le) serait il/elle ?

Deux mots : « Humaine – Professionnelle » !

 

Qu’as-tu trouvé à l’ICL que tu n’as pas trouvé ailleurs ?

J’ai découvert certaines matières totalement inédites telles que le Développement personnel ou encore la Géopolitique.

 

Peux-tu nous raconter une anecdote qui te marquera à vie de ton passage à l’ICL ?

Je garde un bon souvenir de l’animation de la soirée d’intégration. C’était un jeu de société type policier auquel nous devions jouer ensemble, en équipe, toutes promotions confondues. Cette soirée était un grand moment de convivialité. Cela a permis de parler à des personnes que l’on ne serait pas allé voir spontanément.